mardi 21 novembre 2017

La Face de Dieu en chair et en os


Sire, comment comprendre Dieu créa l'homme à Son image ?
En somme Tu es comme nous un corps animé pourvu d'esprit
d'une âme, mu par cinq sens, avec une mémoire pour langage ?

Oui, avec l'incarnation par la Vierge Marie
Tu as voulu montrer à l'homme sa divine nature
ses origine, racine, finalité inouïes

En humain Tu dévoilas Ta céleste figure
sur les routes de Judée Tu montras la Face de Dieu
en chair et en os aux yeux éternellement purs

Nous connaissons Tes joies, Tes bonheurs, le feu
de Ton âme, la sueur de Tes pleurs mon Dieu

lundi 20 novembre 2017

La nappe de Tes eaux jaillissantes


Béni sois-Tu Seigneur de créer ciel et terre à chaque seconde
de rythmer d'un mouvement de la tête mes pas dans ce bas monde
de me faire vivre les couleurs-parfums dont Tu abondes

Tendre Ton verbe, douce Ta voix, ferme Ta parole
vivante, sans âge, toujours neuve, pôle
d'attraction, de développement sous Ton contrôle

Carrées, impassibles Tes prises de position
L'Esprit souffle où Il veut, remplit les éons
de Sa présence gratuite sans diminution

Forent-ils ces mots un puits artésien jusqu'à la nappe
de Tes eaux jaillissantes Sire ? De Toi elles s'échappent
et viennent dans ma bouche, de leurs sons mes lèvres frappent

dimanche 19 novembre 2017

Sire, de Ton vivant


Sire, de Ton vivant, cheminant à travers villes et villages de Galilée
qu'as-Tu pensé des hommes rencontrés, as-Tu désespéré de les voir ainsi
se déchirer, se détester, as-Tu douté de Ta mission voyant furie
haine, hypocrisie, guerre si facilement sur Ta créature l'emporter ?

Tu as dû comprendre très tôt que de ce mur dense et dur seul Ta mort
pouvait avoir raison, Agneau mené à l'abattoir, mis sur le bois
de l'infamie, Agneau ressuscité percé par les clous de la croix
unique moyen pour faire tomber le clos de la mort en dernier ressort

Dès lors Ta divinité innée s'est dévoilée aux yeux de Ton entourage
Lazare Te comprit, ses sœurs, des pêcheurs, des publicains et soldats romains
des Cananéennes, des Pharisiens, Galiléens, Syrophéniciens
ont vu Ta divinité agir, guérir, rendre à l'homme son âme son courage

samedi 18 novembre 2017

Tu es Un Sire, simple, direct


Tous ces milliards de visages différents Sire et cependant pareils
dérivés du Tien, nez, bouche, une paire d'yeux et d'oreilles

Jamais Tu ne Te répètes, aucune doublure, chacun est unique
Nul être n'est tout à fait semblable, aucun corps n'est identique

Et pourtant Sire Tu es Un, simple, direct, totale lumière
de la différence le Garant et Gardien, le Geyser

C'est que Tu accordes tout atome de la Création à Ton diapason
son de référence, le la, son de Ta voix, maître son au Royaume de Sion

vendredi 17 novembre 2017

Te célébrer et Te savoir gré


Pourquoi soleil darde-t-il ses rayons
l'océan comble-t-il les profondeurs
un cri de joie s'élève-t-il à Sion

Pourquoi mon sang coule, mon cœur
bat, mon cerveau s'active
pourquoi l'odeur de la fleur

Pour quelle raison la marée arrive-t-elle aux rives
le firmament se divise-t-il en douze signes
la vigne fournit-t-elle le jus de la divine dive

Pour quel motif la blancheur du cygne
le gazouillis des mots, leur gaieté
faiseur de sens danse-t-elle et trépigne

Sire, pour Te célébrer
et Te savoir gré
d'avoir été créés

jeudi 16 novembre 2017

La perle de Ton être, le libre arbitre


Dans Ta bonté Sire Tu offris à Ta créature Ton trésor le plus intime
la perle de Ton être : le libre arbitre
Tu donnas à l'être humain son plus beau titre
enfant du Très-Haut, fils de l'Alliance, qui la Face du Seigneur exprime

Tu Te gardes bien de mordre sur la liberté d'Adam et d'Ève
Pour faire valoir Ta volonté, Tu obliques, godilles, supplies, adjures
et quand cela ne suffit plus Tu Te fais homme et là encore endures
des souffrances inimaginables sans peser sur ce qui l'homme parachève

Tout autre dieu aurait depuis belle lurette gommé du tableau ces bipèdes
ingrats, adultères, meurtriers, lycanthropes
Pas Toi. Ton nom n'est ni Thor ni Cyclope
Ton amour pour l'homme est plus fort que sa haine de Toi qui l'obsède

C'est pourquoi Tu es un abîme de bonté, un mystère de justice
car tout en biaisant Tu parviens à Ton but, Ta volonté est faite
sans toucher au for intime de Ta progéniture casse-tête
fermement Tu attires Tes enfants en douceur en Ton oasis

mercredi 15 novembre 2017

Béni sois-Tu Sire


Béni sois-Tu Sire pour avoir créé le ciel et la terre
les grands serpents de mer qui glissent et qui grouillent dans les eaux
la gent ailée, l'homme à Ton image, à Ta ressemblance

Vois, je me meus parmi eux Ton nom sur mes lèvres en transe
tranquille, sereine mène mes heures ointes par Toi Très-Haut
De Te connaître je me pénètre de Ton flux laser

Béni sois-Tu Sire pour avoir engendré les enfants de Jacob
d'Isaac et d'Abraham, sauvé Daniel de la fosse aux lions
pris un jour corps humain par la Vierge Marie pour vaincre la mort

Écoute mon chant sortir de toute mon âme de tout mon corps
Reçois ma joie de savoir qui Tu es, Dieu de Sion
Celui qui de Sa toute-clémence l'univers englobe