mardi 24 janvier 2017

À la résurrection


À chaque jour suffit sa peine
si du moins vers Toi elle mène

Pourquoi pour Satan verser des larmes
quand on sait voués au néant ses charmes

Vivre sur la planète Terre est le temps d'initiation
pour l'homme à la vie immortelle, un temps de préparation

Chaque mal subi, arbitraire, injustice ajoute une pierre à la cathédrale
de ma vie après trépas qui est envol vers l'Être radical total

Je ne puis m'en faire une idée mais je sais qu'à la résurrection
Ta gloire donnera vie, arc-boutera les voûtes de ma construction

lundi 23 janvier 2017

Quel que soit son état de ruine

1948 Talbot-Lago T26 Saoutchik Grand Sport Coupe

Quel que soit son état de ruine Tu sauras rendre vie et couleur
à Ta fille aînée Sire, lui rendre son âme, son panache, son beau cœur

Trouée sa chair l'est, autour de ces béances la rouille
dégouline, éteint ses yeux, ses flancs de crasse se souillent

Elle ne chante plus, elle plie l'échine
sucée par des légions de vermine

Pitié pour elle Sire, elle est bonne fille
mais écrase la crapule qui la pille

L'onction reçue de Ta main n'est-elle pas toujours actuelle ?
Tu n'as pas ôté Ton esprit d'elle - ranime son naturel

Rends-la Majesté à son éclat foncier
réveille la moelle de sa témérité

Révèle-lui Ta loyauté, Ton amour pour elle
substantiellement, jalousement éternel

dimanche 22 janvier 2017

Toi qui du Verbe composes l'alpha et l'oméga


Alerte Sire ! Les néo-humains à présent s'attaquent au verbe
écrit, le dissolvent à l'acide chlorhydrique, bouleversent
sa structure à faire se retourner dans sa tombe Malherbe

Après avoir violé les bornes de la nature, maintenant leur herse
hystérique s'en prend à la bonne intelligence des mots et de leur emploi
À la clarté succède le règne de la plus totale confusion perverse

Orthographe et grammaire, syntaxe, rectitude sont jetés à bas
plus d'élémentaire discipline plus de maîtrise plus de savoir
L'intelligible devient brouillard, la raison se fait brouhaha

Sire, vois, tremble, à la mort du Verbe nous préparent
les forces de mort pour mieux diviser et régner - ah !
sonne Seigneur le tocsin avant qu'il ne soit trop tard
Toi qui du Verbe composes l'alpha et l'oméga

samedi 21 janvier 2017

L'esprit que rien n'entame


Que serait ce jour qui se lève si je ne m'adressais pas à son Créateur ?
Plate monotonie, insipide désœuvrement, tassement, mornes heures

Vivre avec Lui amène stimulus, émoi, aventure, excitation
car posséder Sa perle éclaire de mon être l'infini horizon

Celui qui connait son cœur accède à son trésor
gardé par le Grand Orfèvre hors vol, hors mite, hors mort

Pas de limites au trésor, il est l'éternel de l'âme
la flamme qui chauffe et éclaire, l'esprit que rien n'entame

Et une étincelle suffit pour illuminer tout un univers
Là, le bon, le vrai, le juste, le beau règnent au ciel comme sur la terre

Les neurones s'ouvrent, le grand air gonfle la gorge de chants
Ça y est, le Royaume crépite, la source coule, et souffle le vent

vendredi 20 janvier 2017

Le Verbe crée les saintes dix mille choses


À chaque fois que j'ouvre la bouche pour Toi Sire
les mots chanteurs accourent rapides comme l'éclair
armés de leurs sons, idées, épées, désirs
de célébrer Celui qui fait leur stratosphère

Les mots naissent en Ton sein
porteurs de Ton royaume
par Ton esprit divin
préparés pour les hommes

Le Verbe crée les saintes dix mille choses
l'univers, l'amour, la joie de la parole
de Te rendre hommage, Toi qui es leur cause
le lieu de leur naissance et tremplin d'envol

jeudi 19 janvier 2017

Énonce les mots de l'autre monde


L'homme fait de la musique, il danse
peint des paroles chargées de sens

Le post-humain lui braille
chute, délire où qu'il aille

Sire libère la Terre de leur engeance
par la charité prend Ta revanche

Jubile, siffle, remplis les ondes
Énonce les mots de l'autre monde

mercredi 18 janvier 2017

Un rythme d'amour pur


Au centre Ton trône Sire, point incandescent, saphir
sur rubis, jaspe, améthyste, topaze, diamant
et tout autour sans lasse les étincelles de plaisir
prolongent Ta joie de vivre en œuvres de beautés

De non-être Tu Te fais Seigneur Dieu incarné
en Galilée, arrêté par de vils moins-disants
crucifié, Toi source de l'univers, pur délire
...mais comment fais-Tu pour garder à l'homme Tes bontés ?

Tu es bien Majesté la preuve d'amour inconditionnel
Désintéressée Ta présence - les influences, les rayons
de Ton feu invincible embrasent la roue de la rosace
me font tourner la tête en envols, stupeurs hors pesanteur

Au centre Ta respiration, Ton cœur
de joie bat la mesure, ses pulsations
s'élargissent, se multiplient et s'enlacent
sur un rythme d'amour pur, démentiel